L'église de Rennes-le-Château, l'intérieur.............................

A la une du site  

Moteur de recherche

Rennes le Chateau CDrom
Le CD-ROM

Chronologie Parchemins Village Sté Secrètes News Voyage RLC Crédits Le tourisme dans la région de Rennes le Chateau
Tourisme
Rennes le Chateau, le livre du mois
Livre du mois
B.Saunière Procès Bâtiments Etudes/Rech Fouilles ? GPS menu4
Personnages Hypothèses Eglise Bibliographie Reportages Album Photo menu1
L'histoire Documents Alentours Liens Forums Revue presse menu2 Atelier Empreinte bookshop of Rennes le Chateau
Librairie
Mises à jour P.Annonces CyberEspace Livre d'Or Webcam Bonus menu3
Cartes postales Fonds d'écran Economiseur Web TV Newsletter I.R.Chat Email

 

Cliquez pour agrandir
Le Choeur
Cliquez pour agrandir
La Chaire
Cliquez pour agrandir

Le Confessionnal

Il rappellerait l'histoire du berger Pâris. Ce jeune homme de Rennes le Château aurait découvert, en cherchant une brebis tombée dans un trou, un grotte remplie d'or et de joyaux. Ne voulant pas révéler l'endroit de la cachette, les habitants du village l'aurait lapidé.

Cliquez pour agrandir

La Dalle des Chevaliers

Cette dalle est bien mystérieuse car elle laisse apparaître 2 problèmes : (Rappelons-nous le fait que l'abbé Saunière la découvre durant les travaux en 1893.)

1) Elle apparaît dans "Les pierres gravées du Languedoc" d'Eugène Stublein (né à Alet en 1832, mort aux Sauzils en 1899) publié en 1884. C'est la dalle de sépulture des princes Sigebert IV, Sigebert V et Bera III datée de 771. Sur la reproduction, elle apparaît mieux conservée. Elle représente l'arrivée de Sigebert IV sauvé par son oncle Levis Bellissen le 17 janvier 681. Eugène Stublein a également relevé dans son bouquin l'inscription originale de la dalle de la Marquise d'Hautpoul.

2) Quand on regarde la bibliographie d'Eugène Stublein... Il n'a jamais publié ce livre.

Le Haut-Relief

Cliquez pour agrandir


 Venez à moi, vous tous qui souffrez et êtes accablés et je vous soulagerai

On peut remarquer un détail singulier sur ce haut-relief, en effet, les 2 enfants portent des costumes du XVIIIème siècle...

Rennes le Chateau, le haut relief, cliquez pour agrandir

 

Curiosités lumineuses

- Le 13 janvier (jour du baptême du Christ) : Le premier rayon de soleil frappe les pieds du christ et remonte sur la statue.
- Le 17 janvier (jour de la St Antoine) : un rayon de soleil viendrait frapper la statue de St Antoine.
- Le 4 avril : durant une semaine. En passant par le vitrail de la résurrection de Lazare, le soleil projetterait le Christ sur le mur d'en face, apparaît à Marie, redescend puis disparaît.
- Le Mercredi Saint : un triangle parfait serait projeté par le vitrail où le Christ enseigne à ses apôtres.
- En hiver, à 12h (heure solaire), à travers les vitraux sud, serait projeté un pommier avec 3 pommes bleues.

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir

 

Rennes le Chateau

Intérieur de L'Eglise

Le sol est composé d'un échiquier de 64 cases orienté aux 4 points cardinaux. A l'entrée, un diable soutenant le bénitier, Asmodée le diable boiteux gardien du temple de Salomon. Sur ce dernier sont gravées les initiales B.S surmontées de 4 anges. Les anges reposent sur un socle sculpté de 2 griffons, gardiens des trésors. Il peut s'agir également de 2 salamandres, emblème des comtes d'Angoulême. Sous les anges la phrase vue dans le ciel par l'Empereur Constantin "par ce signe tu vaincras" ; à la différence qu'ici apparaît "par ce signe tu le vaincras". Ces deux lettres supplémentaires ont suscité de nombreuses interprétations. :

Cliquez pour agrandir Cliquez pour agrandir

Ces 2 lettres en plus portent le nombre de lettres de la phrase à 22. Nombre égal aux 22 dents du crâne de l'entrée du cimetière, égal aux 22 créneaux de la tour Magdala.

Cliquez pour agrandir

Ces 2 lettres sont positionnées à la 13ème et 14ème place dans la phrase, or 1314 correspond à la date de l'exécution par le bûcher du dernier des Templiers Jacques de Molay.

Le L correspond à la 12ème lettre de l'alphabet et le E à la 5ème. 12+5=17. L'arcane 17 au tarot correspond à l'étoile, comme l'étoile de la girouette de l'église...

Girouette de l'église de Rennes le Chateau

La peinture sous l'autel représente Marie-Madeleine et a été réalisée par l'abbé Saunière et l'abbé Courtauly. Il y avait une inscription qui a été détruite par un vandale.
JESU MEDELA VULNERUM SPES UNA POENITENTIUM PER MAGDALENAE LACRYMAS PECCATA NOSTRA DILUAS
"Jésus, remède pour nos peines et unique espoir pour nos repentirs. C'est grâce aux larmes de Madeleine que tu effaces nos péchés.
"

Peinture sous l'autel

On pourra noter que pour un prêtre ayant appris le latin, son inscription révèle quelques erreurs de syntaxe grammaticale et orthographique (le pOEnitentium devrait être pAEnitentium). On a l'impression d'une traduction mot à mot. Le plus correct aurait été :
JESU VULNERUM MEDELA, PAENITENTIUM UNA SPES MAGDALENAE LACRYMAS PECCATA NOSTRA DILUAS

Cliquez pour agrandir

 

On peut remarquer dans le vitrail au-dessus de l'autel que Marie Madeleine est blonde et ses cheveux longs sont roux. Ponce Pilate et son trône sont la copie conforme du Roi Salomon tel que l'a peint Poussin d'après la description de la Bible.

Cliquez pour agrandir

 

Extérieur de l'église

Les Statues

Le Chemin de Croix

Recevez les mises à jour du site, inscrivez-vous sur notre Newsletter

Inscription Désinscription

© 1997-2002 - Tous droits réservés. Nombre de connectés sur le site :